La position de l'image d'un même objet (P) sur 2 photos différentes est mesurée par rapport au centre de la photo (o1 et o2). C'est la parallaxe radiale de cet objet. Elle dépend de la position de l'objet dans l'image, mais aussi de sa hauteur.

Pour pouvoir mesurer de manière précise les parallaxes, il est nécessaire de connaître la position du centre optique de la caméra (coordonnées X,Y,Z) et l'orientation dans l'espace de l'axe de la caméra (selon 3 axes). Ces paramètres déterminent pour chaquer photo l'orientation externe de la caméra

Aucune caméra n'est parfaite. Elles génèrent toutes des déformations géométriques, qui sont caractérisées par les paramètres d'orientation interne. Ces paramètres sont a priori les mêmes pour toutes les photos acquises avec la même caméra. Ils sont repris dans le certificat de calibration de la caméra.

Les photos et les paramètres d'orientation interne et d'orientation externe de chaque image sont utilisés par les logiciels de photogrammétrie pour identifier de manière automatique un grand nombre de points homologues trouvés dans la zone de recouvrement commune à 2 images.

Tous ces élémentrs permettent de définir pour chaque photo quelle était la position et l'orientation de la caméra au moment de la prise de vue, ce qui permet de lier chaque photo à ses voisines, pour former un bloc homogène. Le bloc de photos peut être visalisé en 3D, sous forme d'anaglyphe, ou en utilisant un système d'affichage 3D.

Le logiciel de photogrammétrie permet alors de mesurer la hauteur des objets, en déplaçant un curseur stéréoscopique dont la parallaxe est ajustable (en forme de X noir sur les exemples ci-dessus).

En utilisant cette technique, il est possible de produire une cartographie en 3D de tous les objets visibles dans les photos.