La photogrammétrie est une technique qui permet d'effectuer des mesures d'objets visibles sur des photos prises selon des points de vue différents.

Cette technique se base sur la stéréoscopie:

Les deux yeux d'un observateur envoient au cerveau des images légèrement différentes. Le cerveau analyse les différences entre ces deux images pour en contruire un modèle à 3 dimensions.

Si on utilise 2 caméras, espacées de la même distance que celle qui sépare les yeux (environ 65 mm), on obtiendra également 2 images légèrement différentes.

Pour percevoir la 3ème dimension dans ces 2 photos, il faut que l'oeil gauche ne voit que l'image de gauche, et l'oeil droit ne voit que l'image de droite, ce qui est difficile à réaliser sans apprentissage, car nos yeux ont naturellement tendance à faire converger les axes de vision de chaque oeil avec la distance de mise au point.

On utilise alors des systèmes d'observation optiques, utilisant des lentilles; ou un jeu de prismes et de mirroirs pour que chaque oeil n'observe qu'une des deux photos.

Une autre solution consiste à fusionner les 2 images en une seule, et à utiliser des filtres de couleur pour séparer les deux images. Ce procédé s'apelle anaglyphe. Il se base sur l'utilisation de lunettes munies de filtres rouge et bleu. Ce procédé peut être utilisé avec des images imprimées, affichées sur écran vidéo ou même projetées. Il a l'inconvénient d'altérer quelque peu les couleurs des objets.

D'autres systèmes se basent sur l'utilisation de filtres polarisants ou sur l'utilisation de lunettes à obturation électronique synchronisées à l'affichage alternatif images gauche et droite sur le même écran.