De 1985 à 1989, Y. Baudot a travaillé comme chercheur à l' Université de Liège (Laboratoire SURFACES) , dans le cadre du Programme National Belge de Recherche en Télédétection par Satellites (Programme TELSAT). C'est là qu'il a appris la plupart des techniques de traitement et d'analyse des images satellitaires. Les principaux domaines d'application étaient l'urbanisme et l'aménagement du territoire.

De 1989 à 1994, il a rejoint l'équipe du Laboratoire de Télédétection et d'Analyse Régionale de l'Université Catholique de Louvain-La-Neuve où il a poursuivi ses recherches en télédétection, mais en centrant désormais ses activités sur l'étude de villes africaines (Maroc, Burkina Faso, Zaïre).

Ces recherches ont été récompensées par un titre de Docteur en Sciences, concrétisé en 1994 par une thèse intitulée « Télédétection aérospatiale et analyse géographique de la population des villes dans les pays en développement ». Dans le cadre de cette étude, une méthode originale de classification des images numériques a été développée, et les méthodes statistiques de sondage ont été adaptées aux caractéristiques des données satellitaires. Des exemples concrets ont permis de produire des cartes de population des villes de Marrakech et de Ouagadougou.

Ces techniques ont été utilisées par la suite, notamment dans une étude d'impact environnemental du site industriel de Mohammédia (Maroc), au profit de Tractebel-Environnement.

L'expertise acquise en télédétection par satellite a permis de metter au point des modules logiciels adaptés aux besoins de la planification urbaine dans les pays en développement (étude-pilote TELSAT / EUROSENSE).

Les méthodes et techniques d'acquisition de données et de traitement d'image ont été présentées en 2000 par Y. Baudot dans un CD-Rom multimédia de haute vulgarisation publié par le programme TELSAT (CD-Rom BEO-Belgian Earth Observation). Ce CD est désormais également accessible sur Internet: http://eoedu.belspo.be

Y. Baudot a également contribué à la vulgarisation de la télédétection en développant un logiciel de présentation, basé sur des données Landsat de Wallonnie, qui a figuré pendant plusieurs années dans l'exposition permanente du Space Centre de Redu (Belgique).

En 2006, il a participé à un projet de recherche industrielle sponsorisé à l'Agence Spatiale Européenne et utilisant des images satellite pour évaluer l'impact environnemental des barrages hydro-électriques de Tractebel Energia au Brésil:

De 2011 à 2014, Yves Baudot a proposé et défendu un projet de recherche et développement apellé EO4REDD. Ce projet avait pour objectif de développer une soluition robuste et opérationnelle destinée à mesurer et certifier la biomasse des forets tropicales dense et d'en évaluer l'évolution (déforestation et dégradation forestière). La solution proposée était basée sur l'uitilisation de différentes données des satellites d'observation de la terre combinées à des échantillonnages de photos aériennes stéréoscopiques. Ce projet a été stoppé en 2014 pour de stupides raisons administratives.